Le Transi

La colère des transis

Il ne faut pas croire que ce sont toutes les mères qui vous portent forteresses et fauves j’ai dû céder la mienne à la colère des transis debout dans l’ombre comme des algues ce fut elle l’enfant et je la porte encore pilastre captif osant avorter l’origine factice de ma propre fièvre Publicités