hartwig-kopp-delaney

Déserte

Ne me laissez pas seule contre l’effluve des glaces qui s’amalgame au silence dites-moi que j’existe ma fureur reposée des humiliations de l’exil