La vie, cette drôle d’abeille

Ce matin, je me suis un peu réveillée au bord du désastre, encouragée par ma capacité parfois bien grande à m’apitoyer sur mon sort. Je me sentais prise dans un cul-de-sac (pour ceux qui ne suivent pas mon blogue assidûment, référez-vous à l’article Pour faire une histoire courte, publié le weekend dernier). Bref, ce n’était…