Redoutable

  La mer décharge son mouvement sur mon trouble millénaire broyant de ses mains lourdes mes victoires incertaines m’effaçant dans un brouillard liquide redoutable Publicités

autoportrait-au-rideau-raymonde-april

Avril et ses vents

Je me souviens de la tempête. Elle étreignait ma douleur de toute part. Ma douleur, bue par les éléments qui recrachaient ma furie. Le ciel et les eaux devenus sonores dansaient autour de moi tels les membres survoltés d’une tribu indigène. Je me sentais entourée des miens. Protégée. Je me sentais chez moi. L’on célébrait…