Un soir de décembre 1989

Il y a de ces choses qui vous frappent de plein fouet, sans prévenir. J’avais 22 ans et je déambulais dans les couloirs de l’université en direction de mon prochain cours. C’était une de ces journées banales, comme il y en a tant. En passant sous les téléviseurs de l’allée centrale, un nœud s’est formé…

tuerie-polytechnique-1989

Quatorze d’elles

Il a retiré une à une les étoiles d’elles forant au plus secret de l’ardoise là où l’instinct du temps intact soulève l’arabesque des corps J’ai le vertige de toi mon amour le vertige de ton amour qui me porte comme un fruit non loin mes soeurs s’allongent une à une sous le faix sanglées…