Tibetan-Monk-of-Swayambhunath-by-Zolashine

Semblable à la Terre

Marcher un désert devant l’autre épuiser la quête que l’écho se taise enfin que les représentations brisées de nos manques retentissent en un orage terrible et soudain se refermant au creux de la montagne sourde désarticulons la grimace civile redonnons-lui un visage humain aussi sauvage que possible

autoportrait-au-rideau-raymonde-april

Avril et ses vents

Je me souviens de la tempête. Elle étreignait ma douleur de toute part. Ma douleur, bue par les éléments qui recrachaient ma furie. Le ciel et les eaux devenus sonores dansaient autour de moi tels les membres survoltés d’une tribu indigène. Je me sentais entourée des miens. Protégée. Je me sentais chez moi. L’on célébrait…