Petite histoire du racisme aux États-Unis

Ku-Klux-Klan-racisme-USA

1865 : Abolition de l’esclavage. C’est cette même année que sera fondé le Ku Klux Klan, dont le but sacré était de veiller au maintien de la suprématie de la race blanche.

1892 : Homer Plessy, métisse, est arrêté car il refuse de quitter la place qu’il occupe dans un compartiment réservé aux Blancs dans un train de la Nouvelle-Orléans. Cet événement mènera la Cour Suprême des États-Unis, dans le procès « Plessy contre Ferguson », à adopter la doctrine « séparés mais égaux » qui légalise en fait la ségrégation raciale.

1954 : La ségrégation à l’école est jugée inconstitutionnelle. La Cour suprême donne tort à ceux qui justifient la ségrégation scolaire au nom de l’axiome « séparés mais égaux ».

1955 : Rosa Parks, une femme noire de 42 ans, refuse de quitter sa place dans un autobus de Montgomery en Alabama, pour la céder à un blanc, comme le veut la règle. Elle est alors arrêtée par la police et condamnée à payer une amende de 15 dollars. Une campagne de boycott contre la compagnie d’autobus est lancée, avec à sa tête un jeune pasteur noir, Martin Luther King. L’affaire prend une telle ampleur qu’en décembre 1956, la cour constitutionnelle du pays déclare inconstitutionnelle la ségrégation dans les autobus.

1957 : Plusieurs Afro-Américains sont assassinés dans de violents affrontements entre étudiants blancs et noirs, après que le gouverneur de l’État d’Arkansas ait refusé d’appliquer la loi sur la non-discrimination raciale qui oblige toutes les écoles américaines à recevoir des enfants noirs.

1960 : Création du comité de coordination des étudiants non-violents. Martin Luther King joue un rôle actif tant dans la création du comité que dans ses actions, et est arrêté lors d’un sit-in, puis condamné à 4 mois de travaux forcés. Kennedy interviendra heureusement en sa faveur.

1962 : Le Mississipi, État reconnu pour sa discrimination raciale, refuse d’inscrire l’étudiant noir James Meredith dans une université jusqu’alors réservée aux Blancs, s’opposant ainsi à une décision fédérale. Après une émeute sanglante, le jeune homme entre finalement dans l’établissement sous la protection d’une escorte fédérale envoyée par John F. Kennedy.

1963  : Martin Luther King est arrêté à Burmingham lors d’une vaste campagne pour les droits civiques. King sera une fois de plus libéré après l’intervention de Kennedy. King prononcera la même année son célèbre discours « I have a dream », au pied du memorial Lincoln à Washington, devant plus de 250 000 personnes. Son rêve est celui d’une Amérique fraternelle où Blancs et Noirs se retrouveraient unis et libres.

1964 : Martin Luther King reçoit le prix Nobel de la paix.

1965 : Assassinat du leader noir américain Malcom X. Cette même année a lieu une révolte dans le ghetto noir de Los Angeles, faisant 34 morts et 800 blessés.

1968 : Assassinat de Martin Luther King.

1991 : 4 policiers blancs de Los Angeles sont filmés le 3 mars 1991  en train de tabasser un automobiliste noir. D’abord acquittés par un tribunal de Californie, ils sont réinculpés le 5 août 1992 suite à de violentes émeutes à Los Angeles. 2 d’entre eux seront condamnés à 30 mois de prison pour violences.

Une réflexion sur “Petite histoire du racisme aux États-Unis

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s