Le ventre de l’ours

le-ventre-de-l-ours

Si j’écrivais un grand poème
sur une femme endormie
aux longs doigts courant vers la mort
alors que tu glisses vers elle
et la revêts de ton pouls

Si j’écrivais pour vous suspendre
sous la peau étanche des secondes
qui martèlent le sol
jusqu’au vide

Si j’écrivais comme on s’incline
devant vingt années qui se renversent
pendant que tu fixes à ton corps
cette femme qui s’endort
dans le ventre de l’ours

2 réflexions sur “Le ventre de l’ours

  1. j ‘aime particulierement ce poème.. les images qu’il fait naître en moi sont d’une beauté…… de cette splendeur desesperée qui fait que nos coeurs amoureux saignent encore et toujours..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s