Immonde

somalie-james-nachtway-1992

Somalie, James Nachtway (1992)

Apprivoiser la mort
assoupie contre mon cœur
chavirer son visage de feu
repeindre avec de grands gestes exagérés
le ciment de ma douleur contre mon cœur pressé

Elle me renverse à son tour
imparable à l’ombre des jours
s’immisçant au plus pur de mes drames
soulevant l’infinie peur du vide que j’incarne

Son jeu me retient jusqu’à l’aurore
où l’étoile du matin dévore
le bleu usé de ses paupières
saigné entre nos deux corps

Et c’est ainsi que je me dresse
amarrée à cette croûte terrestre
exhibée au ciel qui me surplombe
moins sauvage en mes restes immondes

2 réflexions sur “Immonde

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s