Reddi from Netherlands

Reddi-from-Netherlands

L’on ne s’imagine jamais amasser des provisions d’amour pour l’hiver en allant faire son épicerie. Pourtant, aujourd’hui, dans la rangée des déjeuners, devant les laits de soya 2 pour 1 en spécial, j’ai fait une rencontre d’une grande humanité, chargée d’émotions, de compassion et d’amour sincère. Un baume délicat sur des blessures secrètes.

Reddi from Netherlands, c’est une grand-maman de 80 ans, jolie comme un ange, sans artifice, d’une spontanéité enfantine et d’une force qui vous prennent littéralement par la main. Tout a commencé comme tant de conversations au hasard, par un compliment léger, un papillon posé sur ma joue : « I love your hat. Where did you buy it? » Son sourire amical et bienveillant m’a immédiatement conquise. Puis, les échanges se sont enchaînés. Nous avons parlé du Québec, de son arrivée sur l’île de Vancouver il y a maintenant 28 ans, de ce qui m’a amenée à déménager ici au mois de mai. « Yes, I moved here for a man. But I soon realized he was not the man that I thought he was. After three weeks, I left him. » Et puis, avec cette confiance que l’on n’attend plus de personne, elle me répondit : « You will find the right man. But be careful. You are a very nice girl. » Quelques instants plus tard, elle venait se réchauffer le coeur près du mien, me prenant dans ses bras comme l’aurait fait une amie d’enfance. La poésie et la candeur de son geste m’ont beaucoup, beaucoup touchée.

C’est à ce moment que l’émotion est montée dans ses yeux et qu’elle s’est confiée sur son garçon. Un homme de 51 ans, mais à jamais son petit garçon. Son bébé qu’elle aurait voulu qu’il l’enterre, mais qu’elle a plutôt enterré il y a 3 mois, jour pour jour, aujourd’hui. Et discrètement, mais avec toute la sincérité qui m’habite, parce qu’elle avait aussi besoin d’un papillon sur sa joue, je lui ai tendu les mains en signe de compassion, à cette gentille grand-maman au doux coeur brisé.

Tu es si belle, Reddi from Netherlands. Tu as un cran rare, celui de t’accrocher à la part lumineuse des choses, à la main d’une inconnue qui te veut du bien, plutôt que de sombrer dans l’apitoiement et la détresse.

– Will you write a story about me?

– Of course, I will.

– Ok. Goodbye, Annie.

– Goodbye, Reddi from Netherlands.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s