Le grand trépas

Girl, Arthi Venkat

Girl, Arthi Venkat

Morte
le teint gris
l’œil livide
mais encore debout

Faire ses adieux à l’orage
à ce qui danse et tourne
aux amis éternels
à la nuit, au brouillard, au trouble

Laisser sa peau de chagrin derrière soi
tout ce qui pèse et dure
refaire le monde une première fois

Célébrer la fin
s’ouvrir comme on respire
à l’inconnu qui frétille
gentiment
affranchi de la sentence et du fardeau

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s